Moloch, le démon vénéré

Moloch, dont le nom signifie « Roi », demeure une divinité discrète. Cela n’empêche par ses adorateurs, les Ammonites (un peuple de la Bible) de lui consacrer une terrible offrande. Alors que son culte et son emprise se répandent chez les hommes, Moloch se transforme en démon.

Statua_del_dio_Moloch,_museo_del_cinema_di_Torino

Moloch n’est pas du genre à apparaître dans le monde des humains. Qu’importe, les Ammonites ont construit une grande statue de bronze à l’effigie de leur dieu. Assis sur un trône de métal, Moloch possède une tête de veau surmontée d’une couronne.

Cette statue sert également de réceptacle sacrificiel. En effet, les Ammonites vouent une fidélité à toute épreuve à Moloch. La divinité de bronze tend ainsi les bras pour recevoir des enfants en sacrifice. À l’intérieur de la construction, les prêtres allumaient un feu pour immoler les victimes. Des tambours et d’autres instruments couvraient les cris de ces pauvres innocents.

Idol_Moloch

Bientôt, l’immonde culte de Moloch se répand chez les Carthaginois, les Phéniciens et les Moabites. Même le sage roi Salomon se laisse séduire et érige à temple en son honneur, dans la vallée d’Ennon dans l’aire sacrée de Tophet, en Tunisie. D’ailleurs, le nom Tophet provient de Toph qui signifie « tambour » et rappelle le rituel sacrificiel.

Le culte de Moloch atteint toute son horreur lors du siège subit par les Carthaginois, en 300 avant J.-C. Croyant en une punition du dieu, ils brûlèrent 200 enfants entre les mains de son icône. Le siège se prolongeant, ils pensèrent avoir commis une erreur en ne consumant que des descendants de familles modestes. Pour obtenir le pardon, 300 Carthaginois offrirent leur vie à Moloch, en s’immolant à leur tour.

Dieu de la fatalité, Moloch prend le titre de « prince du pays des larmes« . Il accède au rang de démon en siégeant au conseil infernal. Grâce à ses dons de séduction, il poussa de nombreux mortels à se sacrifier en son nom.


Sources :

  • Dictionnaire infernal de J. Collin de Plancy, 1863
  • Dictionnaire du diable, des démons et sorciers de Pierre Ripert, 2012
  • Dictionnaire historique, critique, chronologique, géographique et littéral de la Bible d’Augustin Calmet, 1722
  • Dictionnaire illustré des arts divinatoires de Thomas Decker, 1999

Crédit images :

  • Statue de Moloch par Stella, 2017
  • Représentation du sacrifice à Moloch dans Bible Pictures with brief descriptions de Charles Foster, 1897
Publicités