L’ange Gabriel

Messager de Dieu, ou des dieux selon les religions, Gabriel tient une place à part parmi les anges. Il en est d’ailleurs le chef de leur chœur.

Archange-Gabriel-1

La mention de l’ange Gabriel apparaît bien avant la Bible, dans les textes anciens. Les Persans le surnomment « le Paon du Paradis« . En effet, l’oiseau symbolise ici les merveilles des Cieux. Il joue aussi le rôle de messager divin et représente l’immortalité céleste. Les mahométans, professant la religion de Mahomet, appellent Gabriel « l’Esprit fidèle« .

Ces surnoms sont multiples, mais le rôle de Gabriel demeure le même à travers les époques. Ange messager, il garde les trésors célestes, c’est-à-dire les révélations. Annonciateur des interventions divines, il préside au Nord.

Un jour, il révèle à un homme, prénommé Zacharie, qu’il aura un fils, Jean-Baptiste. Face à l’incrédulité de l’humain, Gabriel le rend muet jusqu’à la naissance de son enfant. C’est aussi lui qui annonce à la Vierge Marie son rôle de mère du messie. Il explique d’ailleurs au prophète Daniel le sens de ses visions et la venue du sauveur Jésus.

Dans le Coran, il transmet à Mahomet des révélations et lui retire la graine du cœur. Celle-ci, de couleur noire, représente l’amour propre qui pousse au péché. Elle découle du péché originel commis par Adam.

Présent dans la vie des humains, l’ange Gabriel les accompagne à leur mort. Il tient la balance dans laquelle Dieu juge les actions des hommes.

 


Sources :

  • Dictionnaire des religions de Robert-Jacques Thibaud, 2000.
  • Ésotérisme et Divination n°2, 2011
  • Nouveau Dictionnaire Universel de Maurice Lachatre, 1865
  • Dictionnaire Classique de l’Antiquité Sacrée et Profane de Marie-Nicolas Bouillet, 1841
  • Dictionnaire de la Fable ou Mythologie de François Noël, 1803
  • Le paon et sa valeur religieuse selon l’iconographie et les textes d’Extrême-Orient de Jeanne Conard, 1964
Publicités